EA fait l’objet d’une enquête criminelle en Belgique pour ses lootboxes

0
2
EA fait l'objet d'une enquête criminelle en Belgique pour ses lootboxes

EA ferait l’objet d’une enquête criminelle en Belgique pour ses lootboxes qui sont toujours présentes dans FIFA.

Tout d’abord, il y a quelques mois, la Belgique a déclaré que les boîtes à butin étaient une forme de jeu de hasard : La Belgique se prononce contre les boîtes à butin dans Overwatch, FIFA ...

Alors que l’éditeur a refusé de modifier les boîtes de cartes aléatoires dans FIFA pour se conformer aux lois du pays. Le gouvernement belge aurait alors ouvert une enquête criminelle contre EA.

Les boites à butin de FIFA qualifiées de jeu de hasard par la Belgique

En avril, la Commission des jeux de Belgique a déterminé que les boîtes à butin trouvées dans FIFA 18, Overwatch et Counter-Strike: Global Offensive constituaient un «jeu de hasard illégal» et étaient donc soumises aux lois belges sur les jeux de hasard. Le non-respect de ces lois est illégal, et plus particulièrement le fait que des mineurs peuvent accéder à ces éléments.

Après cette décision, Blizzard, Valve et 2K Games ont appliqué la décision de justice. Ainsi ils ont tous choisi de désactiver les boîtes de butin dans leurs jeux en Belgique. Alors que EA n’a rien fait. De ce fait (selon la publication belge Metro), EA fait désormais l’objet d’une enquête pénale par le parquet de Bruxelles. S’il décide d’engager des poursuites, l’affaire sera portée devant les tribunaux.

La Commission des jeux du gouvernement belge considère les boîtes à butin comme un jeu de hasard. Car les joueurs ne savent pas exactement quels objets une boîte peut contenir lors de l’achat.

EA ne considère pas ses boites à butin comme un jeu de hasard

Cependant EA dit le contraire. Déclarant en avril que ses jeux étaient « développés et mis en œuvre de manière éthique et légale dans le monde entier ». Et qu’il n’était pas d’accord que ses jeux puissent « être considérés comme une forme de jeu de hasard ». Selon Andrew Wilson, chef de la direction chez EA, en mai, «les joueurs reçoivent toujours un nombre précis d’articles dans chaque pack». De plus, ils «ne fournissent ni n’autorisent aucun moyen d’encaisser ou de vendre des objets ou de la monnaie virtuelle pour de l’argent».

Laisser un commentaire