Google retire Remove China Apps qui supprimait les logiciels chinois

Remove China Apps, une application au cœur du conflit entre l'Inde et la Chine.

Google a retiré une App Indienne qui supprimait les applications chinoise. Remove China Apps a été téléchargé plus d’un million de fois au cours des 10 premiers jours suivant son lancement. En fait, l’application Android s’est révélée particulièrement populaire en Inde, les tensions sur la frontière contestée de l’Himalaya sont très élevées entre les deux pays.

Tout d’abord, Google a déclaré que l’application Android « Remove China Apps » avait enfreint la politique de l’App Store. Mais la société n’a donné aucun autre détail. Le logiciel a été développé par la firme indienne One Touch AppLabs. Sur son site Web, la société indienne a écrit: « Chers amis, Google a supprimé Remove China Apps de [la] boutique Google Play. Merci pour tout votre soutien au cours des deux dernières semaines. Vous êtes incroyable. »

L’application « Remove China Apps » ciblait des app produites en chine, parfois des services très populaire comme TikTok, propriété de Bytedance, basée à Pékin. Mais elle visait aussi des services de vidéoconférence comme Zoom, basée en Californie mais fondée par un entrepreneur né en Chine. Cependant, elle n’était pas en mesure de détecter les applications préinstallées sur les smartphones de fabrication chinoise. Ce qui représente une grande part des smartphones en Inde. De nombreuses applications étaient ciblées, comme ShareIt, CamScanner, UC Browser et bien d’autres.

L’application « Remove China Apps » au cœur des tensions entre l’Inde et la Chine

En fait, l’application « Remove China Apps » est devenue très populaire en Inde. Grâce notamment aux réseaux sociaux, les publications incitaient à télécharger des alternatives aux applications chinoises. Mais ces mêmes publications ont aussi entretenues et alimentées un sentiment anti-chinois. Un sentiment déjà très présent à la suite du Covid-19.

De l’autre côté, les développeurs de Beluga Whale, une communauté en ligne pour soutenir les fabricants chinois d’applications, ont appelé à signaler l’application à Google. Qualifiant cela de « forme de perturbation du marché ».

L’un d’eux a déclaré au site d’information Techcrunch: « Je pense que ce qui se passe en Inde se produira dans d’autres pays à l’avenir, c’est donc un impact à long terme qui devrait être pris en compte dans la stratégie des développeurs chinois. »

Remove China Apps, le début d’un Boycott ?

Par ailleurs, les tensions continuent d’augmenter entre l’Inde et la Chine, attisées par les troupes chinoises qui se sont se sont installées dans ce qui avait été considéré par l’Inde comme son territoire dans la région contestée du Cachemire.

Un ingénieur indien Sonam Wangchuk a publié une vidéo sur YouTube suggérant que les Indiens devraient boycotter tout ce qui est chinois. La vidéo a eu deux millions de vues à ce jour. Depuis lors, les hashtags #boycottChina, #boycottmadeinChina et #boycottChineseapps sont devenus tendance sur les réseaux sociaux. L’acteur de Bollywood, Milind Soman, qui compte plus de 99 000 abonnés sur Twitter, s’est rendu sur la plate-forme pour dire qu’il avait désinstallé TikTok.

Cela marque un nouveau revers pour l’application de clips vidéo, qui a récemment subi un contrecoup en Inde suite à une vidéo d’attaque à l’acide qui a conduit les utilisateurs à publier des millions d’avis d’une étoile via le Google Play Store.

Google clarifie les raisons du retrait de Remove China Apps

Après plusieurs sollicitations de nombreux médias, Google a clarifié les raisons du retrait le 3 juin : « Nous avons également récemment suspendu un certain nombre d’applications pour avoir enfreint la politique interdisant une application qui  » encourage ou incite les utilisateurs à supprimer ou à désactiver des applications tierces ou à modifier les paramètres ou fonctionnalités de l’appareil, sauf si cela fait partie d’un service de sécurité vérifiable. « . Il s’agit d’une règle de longue date conçue pour assurer un environnement sain et compétitif où les développeurs peuvent réussir sur la base de la conception et de l’innovation. Lorsque les applications sont autorisées à cibler spécifiquement d’autres applications, cela peut entraîner un comportement qui, selon nous, n’est pas dans le meilleur intérêt de notre communauté de développeurs et de consommateurs. Nous avons systématiquement appliqué cette politique à d’autres applications dans de nombreux pays par le passé – comme nous l’avons fait ici. »

A lire aussi

SourceReuters
GeeKanJi
100% digital, développement et technologie. Qui se connectera, verra! N'hésitez pas à me suivre sur Twitter.

A lire

Laissez un commentaire