Nvidia annonce PhysX 5.0 et énonce les améliorations

Une meilleure simulation des liquides, des objets déformables ou gonflables ainsi que des tissus

Nvidia annonce la version PhysX 5.0 et les améliorations avec cette version. Une meilleure simulation des liquides, des corps déformables ainsi qu’une meilleure gestion des formes gonflables, c’est dans les grandes lignes ce que nous indique Nvidia.

En fait, le moteur PhysX existe depuis 20 ans maintenant. Le nouveau kit de développement logiciel (SDK) permettant aux développeurs de tirer pleinement parti de PhysX 5.0 devrait apparaître au début de 2020, comme indiqué dans l’annonce de Nvidia. Il apporte un certain nombre de nouvelles fonctionnalités clés permettant une simulation physique plus réaliste. Bien sûr c’est surtout les développeurs de jeux qui seront intéressés par ce nouveau SDK.

Nvidia a publié la vidéo de démonstration ci-dessous pour se faire une idée des nouvelles possibilités du moteur PhysX 5.0.

PhysX 5.0 : Les nouveautés du moteur annoncé par Nvidia

Avec PhysX 5.0, Nvidia souhaite mettre en place un framework unifié de simulation de particules. Et avec cette dernière version, la société axe les innovations sur trois axes principaux.

Le premier est appelé le modèle par éléments finis (Finite Element Model, FEM), qui est une «technique de simulation standard pour les corps déformables». Il est très utile pour simuler la résistance structurelle des objets, qu’ils soient rigides ou souples, et donc très utile pour l’industrie automobile.

Le deuxième est la simulation des liquides, qui semble être grandement améliorée. PhysX 5.0 permet un écoulement fluide et granulaire à l’aide de particules discrètes. Mais profite également du modèle d’élément discret (Discrete Element Model, DEM) pour introduire la friction et l’adhérence si nécessaire. L’hydrodynamique des particules lisses (Smoother Particle Hydrodynamics, SPH) est également prise en charge. Elle permet une simulation océanique plus réaliste, par exemple. Quel que soit le type de liquide et ses propriétés, il semble que PhysX 5.0 fera un meilleur travail de simulation réaliste grâce à SPH.

Enfin, la gestion des objets avec un maillage combinés au modèle de particules contraintes permettent une simulation de tissu et de corde. Cependant, le système de maille s’étend pour permettre la gestion des formes gonflables réalistes, des «systèmes masse-ressort», de la portance et de la traînée aérodynamiques, ainsi que des déformations au moment de l’exécution des contraintes sur les structures rigides.

Pour terminer, Nvidia a rendu le moteur PhysX Open Source en décembre dernier et continue de développer le Framework (pour les plus motivés, voici le lien vers les sources GitHub). La société devrait aussi dévoiler plus de détails dans les mois à venir. Et certainement plus de démos à mesure que le lancement du PhysX 5.0 SDK se rapproche.

A lire aussi

Alban
Maitre Yoda du FPS à la souris. Émissaire de la culture Gaming ! A la recherche de la News pour les gouverner toutes. Rédacteur pour Cosmo-games.com avec une envie insatiable de lancer une partie !

A lire

Laissez un commentaire