Prodigy : Une nouvelle manière de jouer à un RPG Tactique

Tout d’abord, j’étais plutôt surpris par le concept de Prodigy. Entre curiosité et doute, le plateau connecté avec l’utilisation figurines et des cartes est vraiment un concept sympa. Et associer l’ensemble de ces éléments à un jeux vidéo est innovant, sans aucun doute.

Afin de mieux comprendre le concept, vous avez un plateau connecté, avec des figurines. Et lorsque vous manipulez ces dernières, elles affectent le positionnement de ces personnages dans le jeu vidéo. Dans le même temps, vous voyez une représentation numérique de la grille de votre adversaire avec les modèles en 3D de leurs personnages. A partir de là, quand c’est votre tour, vous pouvez faire agir vos personnages en les déplaçant et en jetant des cartes de pouvoir sur le plateau. Ainsi les cartes activent les capacités, les font attaquer, défendre, lancer des sorts ou d’autres choses.

Prodigy, un ensemble d’objets NFC qui interagissent avec le jeu vidéo

C’est une expérience que les enfants connaissent depuis quelques années avec Skylanders. Mais jusqu’à ce que Prodigy lance sa campagne kickstarter, les adultes ne pouvaient pas profiter d’une expérience similaire. Mais ce serait très réducteur de comparer Prodigy à Skylanders. Prodigy offre bien plus de possibilités, et d’interactions avec les objets connectés.

Prodigy - Jeux vidéo - Plateau connecté - Boite et figurines

Faire en sorte que le réel se connecte parfaitement à l’irréel a toujours été un objectif pour le fondateur de Hanakai Studio, Jean Bey. « Je travaille dans l’industrie des jeux de société et des miniatures depuis trente ans », a-t-il dit. L’expérience de Bey en tant que modeleur est évidente dans Prodigy : les personnages sont sculptés simplement et le design est inventif; les cartes sont simples et agréables; et même la planche a des bords biseautés.

Ce n’est tout simplement pas le genre d’art fantastique que l’on peut souvent voir. « C’est fou, depuis mon enfance j’adorais les miniatures, j’aimais les figurines. » Mélanger cet amour des miniatures, et la simplicité d’un jeu de plateau, avec le monde du jeu vidéo était une tâche énorme. « Mon idée principale était de créer quelque chose de magique », a déclaré Bey. Lui et son équipe ont expérimenté une variété de technologies pour arriver là où ils sont. « Lentement, nous avons trouvé les moyens », a-t-il dit.

A lire aussi : Jeu de plateau Fallout

Christophe Morel
Responsable du génocide des Pokemons. Destructeur de Fortnite. Persuadé qu'il est le dernier survivant d'une Battle Royale. Rédacteur sur Cosmo-games.com. Gamer de père en fils. Grand fan de séries et services de streaming.

A lire

Laissez un commentaire