EA se lance dans le Cloud Gaming avec l’acquisition de GameFly

EA se lance dans le Cloud Gaming avec l'acquisition de GameFly

Electronic Arts entre dans la compétition du Cloud Gaming. En investissant une somme non spécifiée pour acquérir des talents et des actifs de la filiale de jeu en ligne de GameFly.

Tout d’abord, le Cloud Gaming permet d’étendre le jeu PC à un public plus large. Plutôt que d’avoir besoin d’un PC robuste avec des composants haute performance. Le Cloud Gaming offre un PC distant pour jouer et streamer jusqu’a votre PC local. De plus ce PC distant, le Cloud Gaming PC permet de jouer à des jeux haut de gamme. Les jeux sont exécutés et rendus sur le serveur distant et les flux vidéo et audio résultants sont renvoyés au dispositif client. Le client peut alors contrôler l’action via des entrées qui sont envoyées au serveur.

Si vous voulez en savoir plus sur le Cloud Gaming, vous pouvez consulter notre dossier : Le Cloud Gaming, le PC du futur ? Blade Shadow, GeForce Now, PS Now

Cloud Gaming – Un début difficile

Bien que l’idée soit solide, le succès commercial a largement fait défaut. Le pionnier des jeux en ligne OnLive a connu de sérieuses difficultés financières. Alors qu’un changement de modèle économique et un partenariat avec Mad Catz, un spécialiste des périphériques, ont donné de nouveaux résultats, la société a fermé en avril 2015.

Sony a engrangé une série de brevets, suite à l’acquisition de son concurrent Gaikai en 2012. Une acquisition qui permettrait à la société de se concentrer sur la rétrocompatibilité de la PlayStation 4 en exécutant des jeux PlayStation 3 sur les serveurs Gaikai.

EA « peut importe la technologie, il faut juste que ça marche »

Le directeur général d’Electronics Arts, John Riccitiello, a prédit ces problèmes en 2011. Affirmant que «je ne pense pas que les gens veulent un service de jeu en streaming. Je pense qu’ils veulent que leurs jeux fonctionnent. Parfois, cela sera mieux livré avec le streaming. Mais d’autres fois, vous devriez simplement télécharger le jeu. Parfois, livrer un jeu en streaming est une manière vraiment inefficace de le faire. Je pense que le consommateur, du moins à mon avis, se fiche de la technologie, de ce qui se cache derrière le rideau voilé; ils veulent juste que ça marche.

Les commentaires de Riccitiello contrastent avec ceux faits hier par le directeur de la technologie Ken Moss. Ainsi ce dernier a confirmé qu’EA avait acquis la filiale de jeu en ligne de GameFly, basée en Israël. «Le cloud gaming est une frontière passionnante qui nous aidera à donner à davantage de joueurs la possibilité d’expérimenter des jeux. Sur n’importe quel appareil de n’importe où», explique Moss. «Nous sommes ravis d’intégrer l’expertise de cette équipe talentueuse dans EA. Tout en continuant à innover et à développer l’avenir des jeux et du jeu.»

EA n’a pas divulgué les termes de la transaction. Ni quand – ou si – elle prévoit d’intégrer la technologie de Cloud Gaming acquise de GameFly dans son service de distribution de jeux Origin. Il a toutefois confirmé qu’il continuera à explorer de nouvelles façons pour les joueurs d’accéder à des jeux et de les utiliser depuis n’importe quel appareil.

Cette acquisition fait suite à l’intérêt renouvelé de l’industrie pour la technologie de Cloud Gaming. Alors que les vitesses de transmission à large bande augmentent et que les latences diminuent.

Cloud Gaming – Des acteurs de plus en plus nombreux

Pour terminer, les acteurs sont de plus en plus nombreux à se lancer dans le Cloud Gaming. Sony, Nvidia, Microsoft, Google, EA … C’est pourquoi, nous pouvons nous attendre à une compétition féroce en 2019 ou 2020.

A lire aussi :

Laisser un commentaire