Un ado joueur d’Overwatch quitte l’école pour passer Pro

Lucas Hakanson alias « Mendokusaii », joueur d’Overwatch Pro, ne s’attendait pas à abandonner l’école. A l’origine, il devait prendre une année sabbatique, ce qui est assez fréquent en Suède, afin d’essayer de passer pro.

Mais un jour, tout s’est accéléré. Henrik, le père de Lucas, s’est rendu à l’école. Afin de s’entretenir avec la direction et de retirer son fil de l’école. Puis il est rentré à la maison comme si de rien n’était, et a annoncé à son fils « Tu n’auras pas à prendre d’année sabbatique… tu n’es plus inscrit à l’école. »

Je pense que tu as une addiction aux jeux vidéo

Et pourtant quelques mois auparavant, le père de Lucas lui disait encore « Je pense que tu as une addiction aux jeux vidéo. Et les jeux vidéo incitent à la violence. »

L’école n’ayant a jamais été son fort, Lucas Hakansson a été agréablement surpris par l’annonce de son père. Sa scolarité s’est avérée source d’anxiété et de frustration et les nombreuses tentatives visant à lui faire apprécier l’école n’ont jamais abouti. Ni l’école, ni le sport ne lui ont permis de s’épanouir. C’est dans les jeux vidéos comme Counter-Strike que le jeune homme est véritablement parvenu à s’accomplir, ne cessant de s’améliorer et nouant des liens avec les autres joueurs.

Et lorsque Henrik regardait ses deux fils jouaient aux jeux vidéo, ils ne voyaient que des problèmes, une fuite de l’école, une addiction, un manque de sociabilisation, un loisir futile. Et surtout l’absence d’avenir était une source d’inquiétude, comme pour beaucoup de parent.

C’est pourquoi Henrik essayait de convaincre ses fils d’arrêter de jouer : « Vous allez devenir accro aux jeux vidéo » ; « Regarde ce joueur en Corée du sud, il est mort en jouant à World of Warcraft ».

Lucas s’entraîne plus sérieusement

Puis vint l’adolescence, Lucas Hakansson a commencé à prendre les jeux plus au sérieux. Il pratiquait régulièrement avec des équipes. Et lui et ses amis ne se contentaient plus de jouer pour le plaisir : ils avaient des aspirations, le rêve de faire partie des grandes ligues, qui n’étaient même pas si grandes à l’époque.

Ainsi, Lucas a commencé à réaliser ce qu’il voulait faire de sa vie.  Petit à petit un dialogue s’est instauré sur le sujet entre son père et lui. « Je lui ai parlé face à face », a déclaré Lucas. « J’étais toujours honnête avec lui, même quand je faisais quelque chose de mal. ».

Henrik Hakansson, Constructeur de meubles âgé de 50 ans devenu informaticien, n’a pas toujours compris le monde naissant des eSports dont ses fils étaient obsédés, mais il a essayé de le faire. Et pour mieux comprendre, il s’est mis à jouer à des jeux comme Call of Duty. Peut être aussi pour le plaisir et pour se rapprocher de ses fils.

Overwatch eSport - app compagnon

Poursuivre son rêve, même si l’échec est possible

Et petit à petit, Henrik a changé de point de vue. Ainsi il a soutenu Lucas dans la poursuite de son rêve. Et pour que Lucas puisse se consacrer pleinement à son ambition, sans avoir la pression d’un retour à l’école, Henrik a préféré retirer son fil de l’école. « Il voulait que je me concentre sur le jeu et poursuive mon rêve. Et si j’échoue, j’échoue.  » a déclaré Lucas.

Alors que Lucas pratiquait contre des joueurs du monde entier, parfois jusqu’à 18 heures par jour, son père veillait à ce que le frigo soit toujours rempli des aliments préférés de son fils. Il a fait la vaisselle. Il a nettoyé la chambre de son fils. Lucas devait s’entraîner sur Overwatch, et c’était la seule chose au monde qui comptait pour lui.

Finalement, il est entré dans une petite équipe. Ensuite, une plus grande équipe. Ensuite un autre. Maintenant, il est un joueur DPS pour l’équipe Overwatch League de Houston, les Outlaws, et un streamer reconnu. À l’âge de 19 ans, il est arrivé à l’échelon supérieur du succès d’Overwatch.

« Honnêtement », a déclaré Lucas, « j’ai été vraiment chanceux que mon père me soutienne tout du long. »

Overwatch league - Pro

Lucas Hakansson vit à Los Angeles pour participer à la Ligue Overwatch

Maintenant que Lucas Hakansson vit à Los Angeles pour participer à la Ligue Overwatch, il lui est plus difficile de rester en contact avec son père, qui travaille de neuf heures à cinq heures et vit dans un fuseau horaire différent. Mais son père essaie toujours de soutenir de loin. Il explique les eSports à la grand-mère de Lucas. Il joue même Overwatch lui-même maintenant (sur la console).

« Si les gens entendent des cris dans ma rue en Suède, » dit Hakansson, « c’est mon père qui joue à des jeux et qui crie à ses coéquipiers. »

Source : Kotaku

A lire aussi :

Cosmo-Games
Guides, conseils et actualités High Tech, jeux vidéo, cartes graphiques, écrans et télévisions. Mais aussi des guides pour acheter au meilleur prix et mieux utiliser vos logiciels et appareils.

A lire

4 Commentaires

  1. c’est dangereux, il faut pas oublier que beaucoup de joueurs tentent de passer pro sans succès.

    Alors quitter l’école sans aucune assurance derrière, c’est un discours un peu risqué. Même si je suis pour la poursuite des rêves, et je suis d’accord qu’il faut essayer pour réussir, mais en maitrisant les risques quand même.

Laissez un commentaire