Vivendi quitte Ubisoft et le chinois Tencent entre au capital

La plus grande entreprise technologique de Chine, Tencent, prend 5% d’Ubisoft. Poursuivant sa progression pour devenir de loin la plus grande société de jeux vidéo dont la plupart des joueurs n’ont jamais entendu parler.

Les dirigeants d’Ubisoft sont maintenant soulagés, la menace d’une prise de contrôle hostile par Vivendi est évité. Grâce à un accord entre les deux sociétés, Vivendi a cédé la totalité de ses actions. Acceptant aussi de ne plus en acheter pour les cinq prochaines années.

Alors que Vivendi n’a peut-être pas atteint sa cible, c’est néanmoins une entreprise rentable. Les actions qu’elle a achetées pour environ 0,75 milliard d’euros au cours des dernières années sont cédées pour environ 2 milliards d’euros. Ainsi Ubisoft rachète une part importante de ses propres actions et accueille de nouveaux investisseurs «à long terme».

Ubisoft, une très bonne année 2017 malgré le contexte

C’est une bonne nouvelle pour Ubisoft. Alors que la menace que Vivendi faisait peser sur la culture et la créativité de l’entreprise a peut-être été exagérée. Il était néanmoins difficile pour Ubisoft de rester concentrée sur sa mission principale avec une menace d’OPA hostile. Néanmoins la direction et le personnel d’Ubisoft ont fait un excellent exercice 2016/2017 année malgré la présence de Vivendi.

Ainsi la qualité des lancements et le maintien des jeux existants font d’Ubisoft une société très attractive pour des investisseurs. Ce qui a sans doute contribué à détourner la menace de Vivendi et à attirer à la place des investisseurs moins prédateurs.

Mais ce qui est intéressant dans ces échanges d’actions, c’est l’identité d’un de ces nouveaux investisseurs à long terme .

Tencent prend une participation de 5% dans Ubisoft

La société chinoise Tencent prend une participation de 5% dans Ubisoft. Un investissement important mais pas assez significatif pour faire entrer la société au conseil d’administration d’Ubisoft. Ce qui ouvrira certainement des portes sur le marché Chinois.

Tencent est un géant à part entière en Chine grâce à la plate-forme de messagerie WeChat. La société s’est progressivement transformée en l’une des plus grandes sociétés de jeux vidéo. Grâce à des investissements stratégiques et des acquisitions dans des entreprises du secteur.

Ainsi la participation de 5% de Tencent dans Ubisoft rejoindra un portefeuille qui compte déjà parmi les plus grands noms des jeux. Un peu de comptabilité suggère que l’entreprise possède un peu moins de 5% d’Activision Blizzard (également rachetée à Vivendi en 2013) ; un peu moins de la moitié d’Epic Games ; environ 15% de Glu Mobile ; 20% de Pocket Gems ; participation minoritaire non spécifiée dans Bluehole, l’éditeur de PUBG ; et 9% des développeurs de Elite: Dangerous Frontier Developments.

De plus, c’est le propriétaire direct du développeur de Clash of Clans, Supercell et du créateur de League of Legends, Riot Games. Ceci aux côtés de ses propres opérations de développement et d’édition qui sont presque exclusivement chinoises.

L’ascension de Tencent en tant que géant détenant une part aussi importante du marché des jeux n’est pas sans controverse. Ainsi les joueurs chinois en particulier ont souvent attaqué l’entreprise pour ses stratégies commerciales. Comme le retrait de Rocket League de Steam en Chine. Afin de lancer une version free-to-play du jeu sur sa propre plate-forme WeGame concurrente. Ou encore la sortie d’un clone mobile de PUBG appelé Glorious Mission pour le marché chinois. Bien avant le lancement récent de PUBG sur mobile.

Tencent, un partenaire discret et utile ?

Dans l’ensemble, cependant, il semble être un partenaire discret et utile pour les entreprises dans lesquelles il a investi. Il n’y a jamais eu le moindre grondement de mécontentement de Supercell ou de Riot concernant leur société mère. Ni même d’Epic concernant leur plus gros actionnaire.

Malgré le fait que via Epic et Bluehole, Tencent se retrouve investi des deux côtés de la bataille de jeux en ligne Fortnite / PUBG. Ce n’est pas une situation inconnue pour une entreprise qui est également investi dans Riot Games et Blizzard. Deux sociétés qui s’affrontent également sur le terrain de l’e-sport ou du MOBA.

Par ailleurs, la transaction d’Ubisoft semble être typique des transactions de Tencent avec des sociétés étrangères. Une participation minoritaire qui convient à l’esprit de l’entreprise Tencent; Dans son contrat avec Ubisoft, il y a des garanties qui l’empêchent d’augmenter cette participation. Mais les sept ou huit dernières années de l’histoire de Tencent suggèrent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter sur une présence minoritaire au capital.

Cependant, il y a l’intention de travailler avec Ubisoft pour introduire ses jeux sur le marché chinois. Ce qui représente potentiellement une affaire extrêmement lucrative pour les deux parties.

Accéder au marché du jeu chinois reste une tâche difficile pour la plupart des entreprises; un accord avec un opérateur local est essentiel. Non seulement légalement, mais aussi pour naviguer dans les réglementations et les coutumes entourant le contenu, les services en ligne et ainsi de suite.

Un marché Chinois difficile à pénétrer

Les titres d’Ubisoft, notamment ceux liées à Tom Clancy, pourraient être d’excellents atouts pour le marché chinois. Dans lequel s’épanouissent des titres en ligne compétitifs et des jeux eSport; avec Tencent derrière eux, ils ont une bien meilleure chance de réussite. En ce sens, la participation de 5% ressemble un peu à la position minoritaire de Nintendo dans son partenaire de jeu mobile DeNA; une participation suffisamment importante pour indiquer son sérieux au sujet de la relation d’affaires, plutôt qu’un simple investissement.

Ainsi, ce serait à peu près le même scenarioavec Tencent. Ses accords avec Activision Blizzard (pour Call of Duty Online) et avec Bluehole (pour PUBG) vont essentiellement dans le même sens. Avec une participation assez importante servant à souligner une transaction majeure pour introduire une franchise en ligne sur le marché chinois.

Jusqu’ici, tout ce que Tencent a fait est conçu pour verrouiller les relations avec les grandes entreprises à l’étranger. Afin de les utiliser pour un avantage concurrentiel en Chine. Cela fait des offres vraiment gagnant-gagnant pour les entreprises impliquées; ils obtiennent un excellent partenaire d’affaires, afin de gagner en influence sur un marché chinois difficile. Et un investisseur institutionnel à long terme discret et bienveillant sur le marché.

Tencent, un intérêt plus direct sur le marché mondial

Néanmoins, on peut cependant se demander combien de temps Tencent continuera de traiter sa politique d’investissements à l’étranger, simplement comme un moyen de nouer des contrats importants pour le marché chinois. Et nous ne pouvons pas écarter le fait que l’entreprise peut devenir plus prédatrice dans ses tactiques à court ou à moyen terme; De plus un intérêt plus direct sur le marché mondial et dans la performance de ses investissements ne semble pas improbable.

C’est une attente motivée par la réalité de la position de Tencent; La société se situe confortablement dans le top 10 des sociétés technologiques par capitalisation boursière mondiale. Et elle commence à manquer d’espace pour se développer en Chine.

Plusieurs analystes soulignent le fait que Tencent affiche des chiffres de bénéfices fantastiques dans ses résultats annuels récents (un record de 10,9 milliards de dollars de bénéfices, en fait). Mais les chiffres sous-jacents montrent un vrai ralentissement. Ce qui n’est pas surprenant. Un milliard de personnes utilisent WeChat, ce qui est légèrement en dessous de la population Chinois (1.3 milliard). Ainsi, Tencent fait fâçe à un nouveau défi, provoqué par son succès.

Un rôle plus actif de Tencent dans ses investissements

Ainsi une réponse évidente à ce défi serait de se concentrer davantage sur son secteur d’activité qui a connu une croissance réelle en 2017. Grâce à des investissements dans d’autres entreprises : à la fois sous forme de capital-risque avec des startups et des incubateurs ; et sous forme d’investissements majeurs dans les grandes entreprises du secteur de la technologie.

Les jeux vidéo n’étant que l’un des nombreux domaines dans lesquels Tencent a pris de grandes parts de sociétés prometteuses. Si l’orientation de l’entreprise géante va de plus en plus dans cette direction, on peut s’attendre non seulement qu’elle investisse davantage dans les jeux vidéo. Mais aussi qu’elle veuille jouer un rôle plus proactif au sein des entreprises dans lesquelles elle investit.

Par ailleurs, une autre possibilité intéressante est qu’elle pourrait également essayer d’amener certains de ses propres produits et plates-formes en Occident. Potentiellement dans des domaines comme les e-sports et la distribution en ligne, que Tencent domine largement en Chine.

Pour l’instant, cependant, Tencent semble se contenter de rester la plus grande compagnie de jeux dont la plupart des joueurs n’aient jamais entendu parler. Et de se construire lentement une situation où une part étonnamment importante de l’argent de l’industrie du jeu circule entre les doigts de Tencent.

Cette position a été jusqu’ici largement bienveillante; Mais il est intéressant de garder un œil sur l’une des entreprises les plus grandes et les plus calmes de l’industrie du jeu vidéo. Entreprise qui prépare son futur avec ses investissements et ses efforts.

Alban
Maitre Yoda du FPS à la souris. Émissaire de la culture Gaming ! A la recherche de la News pour les gouverner toutes. Rédacteur pour Cosmo-games.com avec une envie insatiable de lancer une partie !

A lire

2 Commentaires

Laissez un commentaire