Huawei et Honor : Android AOSP la solution ?

Huawei vers un système d'exploitation propriétaire

Android AOSP est-il la solution pour Huawei et Honor ? Alors que Google a supprimé la licence Android à Huawei et sa filiale Honor, le géant chinois doit maintenant trouver une solution.

Nous en parlons dans un autre article, l’administration Trump a mis Huawei et Honor sur liste noire. L’effet immédiat, c’est que les sociétés américaine ne peuvent pas coopérer avec les compagnies sur cette liste noire.

C’est pourquoi Google a été forcé de retirer sa licence Android à Huawei et Honor. Ceci afin de se mettre en accord avec la réglementation américaine. Concrètement, sur les nouveaux terminaux du géant chinois ne peuvent plus proposer les services Google. Par exemple, YoutTube, Maps, Gmail, Chrome, etc…

Les smartphones déjà sur le marché continueront de profiter des services Google et de leurs mises à jour, mais pas des futures mises à jour Android.

Android AOSP est-il la solution pour Huawei et Honor ?

Tout d’abord, AOSP signifie Android Open Source Project. C’est la version pure d’Android, sans les services Google. Le projet est maintenu par Google lui même et le code source est ouvert.

Mais cette version open source ne contient pas les services Google. Comme par exemple Youtube, Gmail, Google Play Store, Maps et d’autres services.

Si Huawei décide d’utiliser Android AOSP, il devra donc construire l’écosystème autour. C’est à dire, un magasin d’Apps et des alternatives aux services essentiels comme Maps, GMail et Youtube.

Huawei développe un système d’exploitation propriétaire depuis 2012

Mais Android AOSP n’est pas la seule solution pour le géant chinois. En fait, Huawei a déclaré en mars dernier :

« Nous avons préparé notre propre système d’exploitation. S’il s’avère que nous ne pouvons plus utiliser ces systèmes [Android], nous serons prêts et avons notre plan B », a déclaré Yu dans un interview au South China Morning Post.

Huawei mentionne un système d’exploitation propriétaire, ce qui semble indiquer qu’il ne s’agit pas d’Android AOSP. Mais bien d’un tout nouveau système d’exploitation. Ce qui rendrait la société complètement indépendante.

Huawei vers l’indépendance technologique ?

Au delà d’un système d’exploitation alternatif, Huawei s’emploie déjà à produire ses propres composants.  Comme par exemple ses puces Kirin, afin de ne plus dépendre de sociétés comme Intel et Qualcomm.

Mais cette indépendance n’est pas sans conséquence. Les pièces produites par Huawei pourront être considérées comme suspectes, compte tenu de la méfiance actuelle envers la société. Un appareil Huawei fabriqué à partir de pièces purement Huawei fonctionnant sous un système d’exploitation Huawei soulèverait sans doute de nouvelles craintes.

Jusqu’à présent les suspicions d’espionnage concernées essentiellement les périphériques réseau de Huawei.

A lire aussi :

Christophe Morel
Responsable du génocide des Pokemons. Destructeur de Fortnite. Persuadé qu'il est le dernier survivant d'une Battle Royale. Rédacteur sur Cosmo-games.com. Gamer de père en fils. Grand fan de séries et services de streaming.

A lire

Laissez un commentaire