Le piratage de Facebook ne serait pas lié à un Etat-nation

Le piratage de Facebook ne serait pas lié à un Etat-nation

Selon une enquête du Wall Street Journal, les pirates qui ont eu accès aux informations privées de quelque 30 millions d’utilisateurs sur le site étaient des spammeurs. Ces derniers cherchaient à gagner de l’argent avec de la publicité trompeuse. Ceci, selon une enquête ce mercredi du Wall Street Journal.

Les résultats obtenus jusqu’à présent suggèrent que les pirates informatiques n’étaient pas affiliés à un État-nation, a indiqué le journal. Citant des sources proches de l’enquête interne de Facebook.

Le piratage de Facebook pour diffuser de la publicité trompeuse

Des enquêteurs internes estiment que les auteurs de l’attaque appartiennent à un groupe de spammeurs sur Facebook et Instagram. Ces derniers se présentent comme une entreprise de marketing numérique, selon le WSJ. L’équipe de sécurité du géant de la technologie connaissait déjà la nature de leurs activités, a ajouté le journal.

Vendredi dernier, le géant de la technologie a déclaré qu’un piratage en septembre avait permis aux hackers de récolter des millions de numéros de téléphone et d’adresses électroniques. Il a d’abord révélé l’infraction à la fin du mois dernier.

La société a déclaré que les pirates utilisaient 400 000 comptes. Afin de voler des jetons d’accès (Access Token) représentant environ 30 millions d’utilisateurs de Facebook. Les jetons d’accès permettent de se connecter à des comptes Facebook sans avoir à saisir de mot de passe.

L’enquête sur le piratage de Facebook

Le vice-président de la gestion des produits de Facebook, Guy Rosen, a déclaré dans un article de blog que la société avait assisté à un « pic d’activité inhabituel » qui avait débuté le 14 septembre. Ce qui a conduit à une enquête. Le 25 septembre, Facebook a déterminé que le pic d’activité était en réalité une attaque et a corrigé la faille de sécurité.

« Nous coopérons avec le FBI, qui enquête activement et nous a demandé de ne pas discuter du responsable de cette attaque », a écrit Rosen.

Parmi les utilisateurs concernés, 14 millions ont été touchés. Leurs noms, leurs coordonnées et d’autres informations sensibles, y compris des enregistrements récents d’emplacement, ont été exposés. Quinze millions d’autres comptes n’ont eu que leurs noms et leurs données de contact volés. Tandis que 1 million d’utilisateurs sont concernés par le vole de leurs jetons d’accès. Facebook a réinitialisé les jetons d’accès pour tous ces utilisateurs.

Source : The Wall Street Journal

A lire aussi :

Laisser un commentaire