FreeSync, c’est quoi ? Avantages, fonctionnement de la technologie d’AMD

FreeSync et Freesync 2 d'AMD, fonctionnement et avantages de la technologie

FreeSync, c'est quoi - Avantages, fonctionnement de la technologie d'AMD

FreeSync est une technologie d’AMD qui permet d’avoir une fréquence de rafraîchissement d’image dynamique. Elle est disponible sur PC, Xbox One et aussi PS4.

Ce guide a pour objectif de mieux comprendre la technologie FreeSync d’AMD. Afin d’utiliser pleinement son potentiel et de comprendre ses avantages. Mais aussi de mieux choisir votre matériel pour en profiter pleinement que ce soit sur PC, Xbox One ou PS4.

Concernant le matériel, cette technologie est présente bien évidement sur les cartes graphiques AMD, les écrans PC mais aussi depuis peu les téléviseurs.

Par ailleurs, n’oubliez pas de consulter notre guide d’achat pour bien choisir votre écran PC. Cet article vous aidera à mieux comprendre les différentes technologies, et surtout à mieux choisir en fonction de votre utilisation. De plus, vous y trouverez de nombreux guides d’achat pour des moniteurs 4K, moniteurs HDR, 144 Hz, WQHD et bien d’autres.

La technologie FreeSync d’AMD, c’est quoi ?

FreeSync a été développé par AMD et annoncé pour la première fois en 2014. Ceci afin de concurrencer la technologie propriétaire G-Sync de Nvidia, disponible uniquement sur les cartes graphiques Nvidia.

Tout d’abord, la technologie FreeSync d’AMD est libre de droits, libre d’utilisation et sans pénalité de performance. Le fait qu’elle soit libre de droits et d’utilisation permet d’avoir des écrans compatibles beaucoup plus nombreux et moins chers qu’avec la technologie G-Sync de Nvidia. Actuellement, il y a deux normes FreeSync 1 et FreeSync 2, nous aborderons plus en détails les différences entre ces deux versions, un peu plus loin dans cet article.

La technologie FreeSync synchronise la fréquence de rafraîchissement du moniteur ou télévision avec celle de la carte graphique. Afin de réduire ou supprimer les saccades, tremblements ou déchirures d’image.

Voici un exemple de déchirement d’image (Screen Tearing) qui est corrigé avec le FreeSync d’AMD :

FreeSync AMD - correction déchirure d'image - screen tearing

En fait, FreeSync est basé sur la technologie Adaptive-Sync, un composant de la norme DisplayPort 1.2a.

Adpative-Sync ou la fréquence d’image variable, c’est quoi ?

DisplayPort Adaptive-Sync est un mécanisme normalisé qui permet un ajustement en temps réel de la fréquence de rafraîchissement de l’écran avec la carte graphique.

Plus précisément, votre carte graphique calculent des images aussi vite que possible, alors que les écrans traditionnels actualisent leur image à une cadence définie.

Par exemple, un moniteur à 60Hz se rafraîchit tous les 1 / 60e de seconde. Lorsque votre carte graphique délivre des images en dehors de ce taux de rafraîchissement, votre moniteur affiche alors simultanément une partie d’une image et la suivante. C’est ce comportement qui provoque la déchirure de l’écran illustrée dans l’image ci-dessus.

L’image est scindée en deux. Ce qui peut parfois être très visible, produisant une qualité d’image médiocre, un peu fouillie. Mais ce n’est pas tout, la puissance de votre graphique est en partie gaspillée. Dans notre exemple, le GPU calcule deux images alors que l’écran n’en affiche qu’une. Bien sûr, il peut y avoir une perte beaucoup plus importante. Alors que la puissance du GPU pourrait servir à améliorer d’autres aspect de l’image.

Le réglage VSync sur les cartes graphique a été fait pour corriger en partie ce problème. Mais il introduit quelques inconvénients: des saccades et une latence (Input Lag). Car la technologie demande à votre carte graphique d’attendre que le moniteur soit prêt pour envoyer une nouvelle image.

La technologie FreeSync élimine ce problème en synchronisant la fréquence de rafraîchissement de votre écran avec la fréquence de rafraîchissement de votre carte graphique (jusqu’à la fréquence de rafraîchissement maximale du moniteur). Lorsque votre carte graphique émet une nouvelle image, le moniteur l’affiche, c’est aussi simple que cela. Si votre carte graphique génère 52 images par seconde (FPS), votre moniteur réglera son taux de rafraîchissement à 52Hz. Résultat ? Une image beaucoup plus fluide.

Comment fonctionne le FreeSync d’AMD ?

FreeSync se base sur la norme VESA Adaptive-Sync, qui fait partie du DisplayPort 1.2a. Il est compatible avec les écrans qui ont la norme DisplayPort 1.2a ou supérieure. Contrairement à G-Sync, AMD ne facture de coûts de licence. Ainsi, l’intégration de FreeSync dans un moniteur entraîne des coûts supplémentaires minimes. Grâce à cette ouverture, la technologie FreeSync est disponible dans une vaste gamme de moniteurs, de l’entrée de gamme abordables jusqu’au matériel de jeu haut de gamme.

Par opposition, G-Sync utilise une puce, un composant matériel qui doit être intégré dans les écrans. Et chaque écran qui l’intègre doit verser une commission à Nvidia. C’est pour cette raison que les écrans G-Sync sont beaucoup plus chers.

Avantages et inconvénients de la technologie FreeSync d’AMD

Le principal avantage de FreeSync est son ouverture et son faible coût de mise en œuvre.

Concrètement pour les consommateurs, vous avez plus de choix et des prix beaucoup plus abordable. Pour illustrer le phénomène, vous pouvez consulter notre guide des meilleurs écrans PC 4K Gamer. Vous constaterez ainsi que l’entrée de gamme ou le milieu de gamme ne propose que des écrans FreeSync.

Cependant, l’ouverture de la technologie FreeSync d’AMD présente certains inconvénients. L’achat d’un écran FreeSync est une tâche difficile par rapport à l’achat d’un écran G-Sync. Les moniteurs FreeSync ne prennent en charge la synchronisation adaptative (Adaptiv Sync) que dans une plage de fréquence définie.

Par exemple, de nombreux écrans économiques économiques ont une plage de synchro de 48Hz à 75Hz. Si la fréquence d’image envoyée par votre carte graphique sort de cette plage, alors le FreeSync se désactive. Chaque moniteur prend en charge une plage différente, et certains sont en fait assez restrictifs. Heureusement, vous pouvez tous les consulter sur le site Web d’AMD, avec la page des moniteurs FreeSync.

LFC, une fonctionnalité FreeSync qu’il ne faut pas négliger.

Cette norme peu rigoureuse implique que vous devez également surveiller de près les fonctionnalités du moniteur. Par exemple, AMD a introduit une fonction appelée Low Framerate Compensation (LFC) dans FreeSync. Cette dernière améliore le comportement des moniteurs FreeSync en deçà de la fréquence de rafraîchissement minimum pris en charge (48Hz, dans l’exemple précédent).

FreeSync AMD - compensation d'image - Low Framerate Compensation

Les écrans avec LFC duplique des images afin d’atteindre la fréquence de rafraîchissement minimun. Ce qui permet d’entrer dans la plage d’activiation du FreeSync. Si votre carte graphique ne calcule que 24 images par seconde (FPS), LFC duplique alors les images afin d’atteindre les 48 images par seconde (48 Hz). Ce qui permet de maintenir la fluidité.

Sans LFC, l’activation de FreeSync peut être un véritable casse-tête. Car vous passerez en un instant d’une expérience fluide, avec FreeSync, à une expérience saccadé avec des images déchirées. Avant d’acheter votre écran, vérifiez bien ce point.

FreeSync 2 vers une norme plus rigoureuse

Maintenant que les écrans 4K font leur apparition et que les moniteurs pour PC avec HDR sont enfin arrivés, AMD et Nvidia lancent une nouvelle ère de moniteurs de jeu avec FreeSync 2 et G-Sync HDR. Les deux sont optimisés pour le HDR.

FreeSync 2 offre un écosystème plus contrôlé. Pour obtenir le label FreeSync 2, les moniteurs doivent inclure le Low Framerate Compensation (LFC). De plus, AMD certifie les écrans pour une latence faible (Input lag). Mais aussi une plage de couleurs dynamiques et une luminosité minimale,  deux fois importante que les écrans sRGB standard.

FreeSync 2 AMD

Par ailleurs, l’API FreeSync 2 permet à un jeu de connaître les caractéristiques natives de votre moniteur HDR. Ce qui permet au logiciel de faire correspondre directement les propriétés de votre écran, offrant ainsi la meilleure qualité d’image possible tout en éliminant les retards d’affichage.

FreeSync 2 bascule également automatiquement en mode FreeSync 2 lorsque vous démarrez un jeu qui le supporte. Ceci en augmentant les niveaux de luminosité et la gamme de couleurs, de sorte que vous n’ayez pas besoin de laisser les réglages visuels à des niveaux trop haut lorsque vous surfez.

Des écrans compatibles FreeSync 2 ?

Pour l’instant, les écrans compatibles FreeSync 2 ne sont pas très nombreux. Ils vont de 27 pouces à 49 pouces, avec des définitions de 2560×1440 jusqu’à 3880×1080.

Pour vous faire une idée, voici une liste des écrans compatibles FreeSync 2. Mais cette liste devrait grossir au fils du temps.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire