Kingdom Come Deliverance : Test : Médiéval réaliste, faut-il craquer ?

4
1662
Kingdom Come Deliverance - Test - faut il craquer - chevalier combat

Kingdom Come Deliverance a réussi sa campagne KickStarter, lancée en 2014. Et la promesse du studio Warhorse Studios est de nous offrir un univers médiéval réaliste. Ici, pas de magie, pas de dragons. Vous incarnerez le fil d’un forgeron, et devrez venger la mort de vos parents.

Tout d’abord, le titre répond à une attente des joueurs : un univers historique réaliste ; un récit historique ; un système de combat exigeant et lui aussi réaliste. Une niche, laissée vacante dans l’industrie du jeu vidéo. Alors que des jeux comme Chivalry Medieval Warfare proposent eux aussi un univers médiéval réaliste, ils se focalisent sur le système de combat. En comparaison, Kingdom Come Deliverance est presque un simulateur de vie médiévale.

Dans les grandes lignes, Kingdom Come Deliverance est un RPG solo médiéval réaliste, guidé par un récit tout au long de votre progression. Ainsi les quêtes commencent avec des dialogues fournis, pour ensuite vous lancez dans l’aventure. Mais attention, concernant l’aventure, il ne s’agit pas de se lancer dans les combats tête baissée.

Kingdom Come Deliverance - Test - chevalier sur le route

Kingdom Come Deliverance, les premiers pas

Les premières heures de Kingdom Come sont étonnamment paisibles. Vous aidez votre père, le forgeron de la ville. Faites des courses pour votre mère. Vous vous bagarrez avec des camarades. Flirtez avec votre copine. Mais alors que vous profitez de la vie calme du fils du forgeron Henry, une armée mystérieuse attaque le village. Les soldats brûlent et tuent tous ceux que vous aimez. Tous les éléments sont là pour vous rappeler la dure réalité de l’époque médiévale, sanguinaire et cruelle. Et c’est maintenant l’heure de la vengeance et de la tourmente politique.

Notre sympathique personnage se retrouve projeter dans la vie du royaume. Il abandonne ainsi son ancienne vie paisible pour devenir le page d’un seigneur et se retrouver en première ligne de combats sanglants.

Kingdom Come Deliverance est un RPG sans donjons, ni dragons. Et il n’y a pas de gobelins, d’épées enchantées ou de mages. Vous ne lancerez jamais un sort, ne tuerez pas un vampire ou ne remplirez pas une ancienne prophétie. Et il y a quelque chose de rafraîchissant dans cette sobriété. Mais ce n’est en aucun cas une reconstitution exacte de ce qu’était la vie au Moyen Âge.

Kingdom Come Deliverance - Test - chevalier dans la forêt

Kingdom Come Deliverance, presque une simulation

La simulation gouverne le déroulement du jeu de maniére impressionnante. Si vous êtes pris en train de voler, vous finirez par purger une peine de prison. Si vous dégainez votre épée pendant un combat de poing, votre adversaire reculera et il pourra même s’excuser. Les nobles seront plus disposés à vous parler si vous avez pris un bain. Si votre réputation dans une ville est particulièrement élevée, les gens dans la rue crieront votre nom et chanteront vos louanges. Si vous buvez trop, vous vous réveillerez avec une gueule de bois. Enlevez votre armure de plaque maladroite et vous ferez moins de bruit lorsque vous vous dissimulerez. Mangez de la nourriture pourrie et vous contracterez un empoisonnement alimentaire.

Kingdom Come Deliverance, des quêtes avec plusieurs possibilités

Ces petits détails s’accumulent, couche après couche, créant un monde dynamique et réactif. Et cela fait que le jeu, à certains moments, ressemble plus à une simulation immersive qu’à un RPG. Vous permettant de remplir vos objectifs de différentes manières. Les PNJ suivent des routines basées sur l’heure de la journée, qui peuvent être apprises et exploitées. En particulier si vous choisissez de poursuivre les quêtes de guilde de type voleur qui vous sont données par un sombre personnage. En choisissant cette voie, Henry se transformera en criminel, mais c’est un excellent moyen de gagner de l’argent.

Par exemple, une quête consiste à voler un objet dans la maison d’un homme. Vous pourrez l’approcher pendant la journée et demander simplement à acheter l’objet. Ou vous pourrez vous faufiler dans sa maison la nuit et le voler pendant qu’il dort. Mais ses chiens, aboieront s’ils vous entendent traîner. Alors il faudra vous occuper des chiens, soit les distraire avec de la viande, soit les tuer pendant qu’ils dorment.

Kingdom Come Deliverance - Test - combat dans la forêt

Kingdom Come Deliverance, Gameplay

Toutefois, Kingdom Come Deliverance a pour l’instant des bugs qui viennent ternir le gameplay. Néanmoins, la simulation est dense et complexe. Il y a des choses relativement anodines comme des personnages coincés dans les murs ou flottant dans les airs lors des cinématiques. Et parfois, c’est plus grave, comme le concours de tir à l’arc où mon adversaire a refusé de prendre son tour de tir, m’empêchant de terminer la quête. Ou encore une conversation qui bouclait les mêmes trois lignes de dialogue encore et encore. Ces problèmes donnent l’impression d’un jeu qui manque cruellement de finition.

Malgré mon PC bien équipé, le jeu a eu du mal à maintenir un FPS constant. C’est en ville que les saccades sont les plus présentes, les bâtiments et détails y participent grandement. Les forêts sont magnifiques; profondes, luxuriantes et mystérieuses, c’est un peu comme entrer dans un autre monde. Et tandis que le décor n’est pas aussi vif ou dramatique que des mondes imaginaires tel que Skyrim, il y a une sensation de réalité bien présente.

Les combats

Une autre chose à noter à propos de Henry est que, alors qu’il peut se débrouiller dans un combat, il est loin d’être un maître épéiste. Le combat de mêlée dans Kingdom Come Deliverance est lourd et violent, chaque combat est important. Ainsi, la moindre erreur et c’est la mort. Ce qui nous obligent à réfléchir soigneusement à chaque coup, blocage, parade et feinte. Vous pouvez balancer votre arme dans cinq directions, et tenter de deviner le prochain mouvement de votre adversaire afin de réagir en conséquence. Mais c’est lorsque vous faites face à plusieurs ennemis à la fois que les choses deviennent vraiment difficiles, et j’ai rarement survécu à une rencontre avec plus de deux ennemis.

Pour continuer sur les combats, lorsque vous subirez des blessures graves, elles entraveront sérieusement votre capacité de combat. Et une mauvaise blessure signifie généralement que vous avez perdu. Néanmoins, vous pourrez améliorer vos chances de survie en portant plusieurs couches d’armure. Mais être drapé dans la plaque et la cotte de mailles a aussi ses inconvénients, ce qui a un impact négatif sur votre endurance. Et les maux ne s’arrêtent pas là. Henry peut tomber malade, fatigué, affamé, saoul, gueule de bois, suralimenté, mal nourri et une douzaine d’autres effets de statut qui le rendront moins maniable dans un combat. C’est pourquoi garder Henry en forme, reposé et en bonne santé est quelque chose qui nécessite une attention constante et qu’il ne faut pas négliger.

Kingdom Come Deliverance - Test - Arc

Système de progression

Dormez dans un lit et vos blessures vont guérir, et si vous possédez ou louez le lit d’un aubergiste, le jeu se sauvegardera. Vous pouvez aussi sauver rapidement, mais cela nécessite d’onéreuses bouteilles de boissons alcoolisées appelées Saviours Schnapps qui ont l’effet secondaire malheureux de vous saouler. Limiter la sauvegarde à ces deux options est assez frustrant à certains moments, mais cela donne plus de poids à vos décisions. Sachant que vous ne pouvez pas simplement recharger et réessayer. Il y a, heureusement, des sauvegardes automatiques lors des missions, souvent avant une section difficile.

Pour ceux d’entre nous qui préfèrent éviter complètement le combat, vous pourrez souvent parler pour vous sortir des ennuis. J’ai passé le jeu à peaufiner la compétence vocale de Henry, qui est améliorée en réussissant à convaincre les gens de m’aider. Semblable à Oblivion, Henry apprend en faisant. Ainsi, votre équitation s’améliore au fur et à mesure que vous explorez. Votre maîtrise de l’épée augmente au combat. Et votre arc devient plus précis avec chaque flèche qui atteint sa cible. Ce système de mise à niveau crée l’illusion qu’Henry s’améliore lentement en fonction de ce qu’il fait. Plutôt que de les maîtriser arbitrairement après avoir accumulé un certain nombre de points d’expérience.

Kingdom Come Deliverance, une vision originale parmi les jeux actuels

Beaucoup de RPG modernes vous guident dans leurs mondes en surexploitant les marqueurs de carte, chemin au sol et autres aides. Ce que Kingdom Come Deliverance évite délibérément. Si vous avez besoin de traquer quelqu’un, il ne marquera pas son emplacement exact sur la carte, seulement la ville où il vit. Et cela ne marquera pas l’emplacement d’un camp de bandits, mais l’étendue de la forêt dans laquelle il se cache. On peut imaginer que cela soit frustrant pour certaines personnes, car la zone marquée peut être assez grande et les directions vagues. Mais cela fonctionne, donnant l’impression d’explorer, de chercher plutôt que d’aller aveuglément là où le développeur nous l’indique.

Une bonne variété de quêtes rend les choses intéressantes, depuis les grandes batailles et les sièges de château. Et aussi des activités plus calmes comme la chasse, le règlement des disputes et le vol de caves à vin pour les seigneurs portés sur la boisson. Il y a aussi des moments où le jeu se transforme en une enquête policière. Et Henry s’avère être un détective amateur talentueux, une sorte de Poirot médiéval. L’histoire peut sembler assez sèche et sérieuse par moments, mais il y a des quêtes amusantes.

Kingdom Come Deliverance - Test - Graphiquement

Kingdom Come Deliverance, faut-il craquer ?

Pour terminer, Kingdom Come Deliverance a un potentiel certains. Un mélange de RPG old school, un peu hardcore qui se veut proche de la réalité. Mais il donne le sentiment constant que le développeur n’a pas eu le temps ou les moyens d’aller jusqu’au bout de ses idées. Toutefois, le charme est bien présent, de part son gameplay original et difficile. La lenteur du gameplay sera pour certains rédhibitoire. Mais ceux qui apprécient cette ambiance, ce gameplay lent et immersif pourront y trouver leur bonheur.

Et si vous êtes un acheteur potentiel, il faudra pour l’instant surmonter les bugs, ainsi que les problèmes de performance. De plus, graphiquement le jeu est réussi de loin, mais de prés quelques défauts apparaissent.

C’est pourquoi, je pense qu’il est encore un peu tôt pour recommander Kingdom Come Deliverance à tout le monde. Si vous êtes fan de ce genre d’univers, l’âme d’un joueur hardcore, et que les bugs ne vous effraient pas. Alors lancez-vous! Et si le studio continue à investir du temps dans son développement, nous pourrions être agréablement surpris par l’évolution.

Pour l’instant le lancement du jeu est une réussite. Et les fonds récoltés devraient permettre à Warhorse de continuer à travailler sur Kingdom Come Deliverance. C’est donc un jeu à surveiller! Qui peut offrir une véritable fraîcheur dans l’univers du jeu vidéo.

A lire aussi :
Kingdom Come Deliverance : Déjà 500 000 ventes
Mount & Blade II Bannerlord : Toutes les informations, une date ?

4 Commentaires

Laisser un commentaire