Analyse : Les micro-transactions sur la sellette en 2018

Avec la popularité des jeux vidéo, la croissance constante du secteur et les enjeux financiers, les analystes du secteur financier se mettent à étudier ce secteur. Ainsi un analyste prédit que « La colère des joueurs face aux microtransactions aura des conséquences sur Activision, Electronic Arts ».

Angoisser votre client avec de mauvaises micro-transactions a des conséquences

L’analyste Doug Creutz du service financier et de la banque d’investissement Cowen a fait des déclarations hier concernant la performance des actions d’Activision Blizzard et d’EA. « Les délais de développement des jeux sont de plus en plus longs et les coûts de R & D augmentent plus rapidement qu’auparavant », a-t-il déclaré aux clients, selon CNBC. « Ce n’est pas une affaire de monopole … Angoisser votre client avec de mauvaises micro-transactions a des conséquences. »

Creutz détenait des actions d’Activision Blizzard et d’EA à 66 $ et à 104 $, soit sept et neuf pour cent de moins que la clôture du marché, respectivement. Selon Creutz, l’industrie du jeu « prévoyait d’étendre davantage les revenus issus des micro-transaction, des services en direct. Et cette stratégie semblent avoir rencontré des obstacles avec les joueurs qui se prononcent contre certains titres récents ».

Star Wars Battlefront II a sous-performé les attentes

Il cite aussi le tumulte autour des microtransactions dans Star Wars: Battlefront II et Destiny 2 (bien que dans le cas de ce dernier, Creutz reconnaisse également d’autres problèmes qui gênent la vision du jeu aux yeux des fans). « Star Wars Battlefront II a clairement nettement sous-performé les attentes et reste sans flux de revenus de services en direct. Tandis que Destiny 2 a au moins souffert d’une attrition d’engagement non désirés », a déclaré Creutz. « En conséquence, nous supposons que 2018 verra un recul sur les tentatives de l’industrie de conduire une croissance agressive des micro-transactions. »

Mais les micro-transactions n’étaient pas la seule raison invoquée par Creutz pour abaisser l’évaluation. Il a également souligné qu’une combinaison d’attentes élevées de la part des investisseurs et d’insatisfaction des joueurs pourrait être la cause de plus de sous-performance. « Ce n’est pas seulement que les joueurs sont en colère et se plaignent. Il y a clairement eu des conséquences sur les performances des jeux. Et dans une industrie où chaque entreprise dépend d’un nombre relativement restreint de franchises, cela compte. »

Enfin, mis à part les effets financiers des micro-transactions, il pourrait bientôt y avoir plus de ramifications légales pour inclure les boîtes à butin dans les jeux. Comme Kevin Ranker, le sénateur de l’État de Washington, a récemment présenté un projet de loi pour déterminer si les boites à butin constituent un jeux de hasard. Pour sa part, EA a déclaré ne pas renoncer à mettre des microstransactions dans Battlefront II.

Source : CNBC

A lire aussi :

Alban
Maitre Yoda du FPS à la souris. Émissaire de la culture Gaming ! A la recherche de la News pour les gouverner toutes. Rédacteur pour Cosmo-games.com avec une envie insatiable de lancer une partie !

A lire

3 Commentaires

Laissez un commentaire