VRS, c’est quoi ? Le Variable Rate Shading pour soulager votre GPU

Le VRS pour augmenter les performances de façon intelligente, pour la VR, mais aussi le PC ou encore les consoles Xbox Serie X

Le VRS, c’est quoi ? Le Variable Rate Shading permet aux développeurs de gérer la qualité des ombres en fonction des zones de l’image. En fonction de l’image, le VRS va baisser la qualité de l’image sur les bords ou les objets en mouvement et se concentrer sur le centre de l’image. Ceci avec une carte Nvidia, mais aussi avec DirectX 12 Ultimate et un GPU AMD.

L’intérêt est de soulager le travail de votre carte graphique dans les zones de l’image qui ne méritent pas un grand niveau de détails. Tout en conservant la qualité attendue dans le centre de l’image ou l’objet qui capte votre attention.

A lire aussi : Quelle carte graphique choisir en 2020 ? Nvidia ou AMD ?

Le VRS, c’est quoi ?

Comme nous l’avons vu, le Variable Rate Shading permet de régler la qualité des ombres différemment en fonction de la zone d’une image. Par exemple, avec un jeu de voiture, votre se focalise sur votre véhicule. Nul besoin d’avoir des détails précis sur le bord de l’écran, il est plus intéressant pour un meilleur ressenti du joueur de se concentrer sur la qualité de la voiture ainsi que la route devant celle-ci.

A l’inverse sur le point qui focalise l’attention du joueur, les développeurs peuvent mettre en place le VRSS (Variable Rate Supersampling). Avec cette technologie, une région de l’image est calculée avec une définition supérieure (Supersampling) afin d’obtenir une meilleure qualité visuelle.

Le VRS devient un standard avec DirectX 12 Ultimate

Le Variable Refresh Rate est présent dans l’API DirectX 12 actuellement disponible. Mais seules les cartes graphiques Nvidia en profitent.

Mais avec l’arrivée de DirectX 12 Ultimate, Microsoft créé un standard VRS qui sera utilisé par AMD, Nvidia ou encore Intel.

Le VRS pour améliorer performance et qualité en VR

Cette technologie sera utilisée par toutes les plateformes compatibles DirectX. Et elle sera particulièrement utile pour la réalité virtuelle. Afin de gagner en performance, ainsi qu’en qualité d’image.

Par ailleurs, certains casques de réalité virtuelle identifient le point de focus de vos yeux. Ce qui permet avec le VRS de se concentrer sur la qualité graphique de l’objet que vous regardez.

Mais le VRS ne s’adresse pas qu’à la réalité virtuelle. Avec les tailles d’écrans qui deviennent de plus en plus larges, concentrer la puissance de calcul sur les objets que l’on regarde est un véritable atout. Nous parlons des écrans Super Ultra Large dans nos articles : Samsung G9 Odyssey : l’immersion parfaite a-t-elle trouvé son maître ? ou encore les meilleurs écrans 34 pouces UltraWide : Gamer ou bureautique.

Quel est le gain de performance du VRS ?

Le gain en performance avec le VRS est variable en fonction du titre, de l’implémentation et du type de jeu vidéo.

Avec un jeu comme Civilization 6, DirectX 12 et une carte Nvidia, le gain est d’environ 14% plus rapide. De plus, comme le montre la capture ci-dessous, il n’y pas de perte de qualité. En fait, sur certaines zones de l’image, il y même plus détails grâce au VRSS, comme les frontières ou les vagues.

Civilization 6 avec le VRS - exemple

Les prérequis pour profiter du Variable Rate Shading ?

Pour activer cette technologie sur PC, il faut remplir les conditions ci-dessous :

  • DirectX 12 avec une carte Nvidia compatible (RTX ou GTX 16XX) ou DirectX 12 Ultimate avec une carte graphique compatible (Nvidia, AMD ou Intel)
  • Le jeu doit être compatible

Le VRS est-il disponible sur Xbox ?

Non, pas sur la Xbox One. Par contre, il le sera sur la Xbox Serie X.

Pour plus d’informations sur cette technologie, consultez cette page de Nvidia.

A lire aussi

Alban
Maitre Yoda du FPS à la souris. Émissaire de la culture Gaming ! A la recherche de la News pour les gouverner toutes. Rédacteur pour Cosmo-games.com avec une envie insatiable de lancer une partie !

A lire

Laissez un commentaire